Une bonne communication parents/enfant/éducateurs

L’équipe éducative propose régulièrement des rendez vous individuels aux parents pour pouvoir faire le point sur l’évolution de leur enfant. Cette communication entretient la confiance entre les parties. Mais nous sommes également disponibles à tout moment sur simple demande pour répondre à vos questions.

Un engagement matériel et humain

Notre équipe déplore cet état de fait : les écoles privées hors contrat doivent voler de leurs propres ailes, en dehors de toute subvention. Nous nous investissons bénévolement ou faiblement rémunérées pour offrir le meilleur de nous à votre enfant. Aucune marge de manœuvre n’est permise financièrement. Les parents s’engagent à respecter le règlement intérieur de l’école, et mesurent notamment l’engagement financier que cela va leur demander.

Une école participative

Pour soutenir l’école et participer à la diversité de ses besoins, les parents sont invités à prendre des rôles et répondre à des demandes de citoyens. Ainsi, il est possible d’y partager une vocation, un hobby, un métier, des connaissances ou des compétences. D’autres parents peuvent s’investir dans la maintenance des lieux, la cantine, le ménage. C’est grâce à la participation de tous que l’école peut vivre et s’enrichir. Cette solidarité est nourrissante à tous points de vue, et permet aux parents d’y contribuer concrètement.

Une approche non punitive

Nous ne punissons pas les enfants pour un comportement qui ne nous parait pas correct. Pourtant, il ne sera admis aucun laxisme. Les règles sont claires, le cadre est posé et tous les enfants devront le respecter pour l’épanouissement et le bien être de chacun et la longévité du matériel. Nous passons plusieurs semaines à l’arrivée d’un enfant à lui apprendre les règles de bonne conduite envers les autres, soi- même et le matériel. Nous recherchons l’autodiscipline en chaque enfant, ce qui lui sera utile toute sa vie. Ainsi, pour chaque manquement aux règles établies, l’enfant pourra observer et vivre les conséquences de son geste ou de son attitude, à travers une « réparation » ou une médiation avec les personnes concernées. Le but est de favoriser la construction de l’enfant et non l’humiliation. D’autre part, un certain nombres de règles sont établies par les enfants eux mêmes, qui en sont demandeurs, car ces règles représentent un cadre sécurisant pour eux.